La haie, un acteur à part entière sur nos territoires.

Date de l'actualité: 
21/02/2019

 

Depuis plusieurs années, les changements dans les pratiques agricoles (mécanisation massive, remembrements…) nous ont fait oublier l’utilité de nos haies, pourtant bien reconnue par nos ancêtres !

 

Et pourtant ! Ces petits boisements ont toujours leurs rôles à jouer, et même encore plus qu’avant !

 

Les atouts de la haie pour la production agricole sont reconnus depuis les années 70 : brise-vent, anti-érosion, anti-ruissellement, régulatrices de crues, elles sont bénéfiques aux cultures et apportent un véritable soutien aux agriculteurs.

La haie, réservoir de biodiversité, abrite des auxiliaires de culture : insectes, oiseaux… alliés des agriculteurs, ils les aident à réguler les espèces posant problème pour les cultures.

Les haies permettent aussi à la faune et la flore de se déplacer.

Elles facilitent l’infiltration de l’eau dans le sol, participant ainsi au rechargement de nos nappes phréatiques.

Véritables stations d’épuration, elles piègent les polluants et évitent ainsi qu’ils aillent dans les cours d’eau.

La haie fonctionne lorsqu’elle est composée à la fois d’arbres, d’arbustes et de plantes herbacées. Elle joue alors le rôle de piège à carbone.

Elle peut aussi se révéler une bonne source  durable et de proximité de bois (chauffage, piquets…) et de petites douceurs, comme les baies, appréciées aussi bien des humains que des oiseaux.

 

D’un point de vue forestier, la haie sert de connexion avec les massifs boisés : cela permet d’assurer leur bon fonctionnement écologique.

 

Pour toutes ces raisons, il est important de limiter la destruction et l’arrachage des haies et de travailler à la replantation du maillage aujourd’hui disparu sur nos territoires.

 

Sur la plaine de Barbezières à Gourville, des oiseaux de plaine, aujourd’hui très menacés, comme l’Outarde canepetière, vivent et se reproduisent. Ils ont besoin des haies qui abritent une grande diversité d’insectes. En raison de leur comportement, ces oiseaux des espaces très ouverts recherchent plutôt des milieux où ils disposent d’une bonne visibilité, sur les terres hautes, pour nicher.

 

Alors, préservons nos haies !

 

Et en cas de plantation, privilégions plutôt des haies basses (arbustives, d’1 à 2 m), sur les terres hautes, pour préserver les oiseaux de plaine !

 

 

Vous souhaitez planter une haie ? Des appuis (financiers, techniques…) existent !

Contactez l’animatrice du site Natura 2000, Marion Jansana au 05 46 83 60 83 / 07 81 39 07 60.